Histoire de la Tuilerie

423revolution
L’abbaye de Jouarre pendant la Révolution française

Au XVII ième siècle, l’abbaye de Jouarre possédait, au hameau du Martroy, une tuilerie et ses dépendances avec un clos et un verger. Les tuileries se sont créés alors que le chaume disparaît. Les tuileries-briqueteries étaient fort nombreuses en Seine et Marne.

L’exploitation de la carrière d’argile se fait à ciel ouvert ; les ouvriers munis de simples pelles extraient la matière première qui est ensuite acheminée par un charretier à la briqueterie.

Après séchage, concassage, délayage, décantation de la terre, cette dernière est façonnée en boule homogène.

Arrive le façonnage avec une sorte de hachoir muni d’ouvertures profilées à la forme des briques, des tuiles ou des tuyaux de drainage.

Enfin la production est séchée puis cuite dans des fours à grande capacité jusque 1100° .

En 1754, la Tuilerie est louée à un vigneron moyennant la fourniture annuelle de 14000 tuiles (valant 9 livres le 1000)

En 1793, la tuilerie et ses dépendances, mises à prix 4200 livres, sont adjugées à Théodore Delétain, cultivateur, moyennant la somme de 8750 livres.

La Tuilerie devient une petite exploitation fermière avec production de cresson (plan d’eau et source sur place) de jus de pomme avec son propre pressoir que vous pouvez admirer. Aucun vestige de la fabrique à proprement dit n’est apparent sur le site, on peut donc penser que la maison d’hôte La Tuilerie était un lieu d’extraction ce qui expliquerait le jardin vallonné !

Aujourd’hui la maison d’hôte La Tuilerie reprend vie avec ses chambres d’hôtes familiales.